samedi 14 mai 2011

Réfutation de la thèse de Mohamed Talbi sur le voile dans le Coran

J'ai lu le livre "L'islam n'est pas voile il est culte" de Mohamed Talbi. Je tiens à apporter des arguments qui contredisent ses propos sur le voile. En effet, il dit que rien dans le Coran ne dit aux femmes de voiler leur cheveux. Citons les versets qui donnent l'ordre aux femmes de se voiler. Je précise que la traduction est de Talbi et ce qui est entre parenthèse viennent d'autres traductions :

-Prophète ! Dis donc à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants de rapprocher sur elles mêmes une partie de leurs mantes(ou de ramener un pan de leurs voiles sur elles.). Cela permet mieux de les distinguer. Ainsi, elles ne seront pas importunées. Et sachez qu'Allah est Pardonneur et Miséricordieux ! (Coran, 33:59)
-Dis au croyantes, de retenir leurs regard, et de préserver leur sexe : de n'exhiber de leur beauté que ce qui de coutume en apparaît ( ou à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne peuvent être cachés) ; de rabattre leurs châles (ou voile) sur leurs décolletés (ou poitrine) ; de n'exhiber leur beauté que devant leurs époux ; ou leurs fils ; ou les fils de leurs époux ; ou leurs frères ; ou les fils de leurs frères ; ou les fils de leurs sœurs ; ou leurs servantes ; ou leurs esclaves ; ou les gens de leurs maisons non sujets à suspicion parmi les hommes ; ou leurs enfants qui n'ont pas encore découvert l'intimité des femmes. Qu'elles ne claquent pas non plus des pieds pour attirer les regards sur leur beauté cachée (1). (Coran 24 : 31)

(1)Bracelets des pieds que l'on faisait tinter en marchant. 




Tout d'abord, je commence par l'arrière petite fille du Prophète, Sukayna. Selon Talbi, elle a retiré son voile, c’est vrai, mais quel voile ? Le voile du visage ou le voile des cheveux (qui n’existaient pas selon lui soi-disant passant p.38-39) ? Pour Muhammad Hamidullah, que Talbi cite plusieurs fois dans cet ouvrage, c’est le voile du visage qu’elle retira et qui fit scandale à cette époque parce qu’elle est l’arrière petite fille du Prophète.

Une question, pourquoi dans la sourate 24, versets 30-31, Dieu donne deux recommandations aux hommes tandis que les femmes, et exclusivement elles, reçoivent 4 recommandations dont deux spécifiquement sur leurs tenues ?

Le Coran 24, verset 31nous donne ceci :« de rabattre leurs châles (ou voile) sur leurs décolletés (ou poitrine) » Talbi n’insiste pas sur « Bi-khumûrihinna » qu’il traduit par châles. Il dit lui-même, « c’est le terme le plus litigieux ». Il dit qu’à l’époque ce n’était pas un foulard que l’on met sur la tête, c’est sûrement vrai mais c’est un long voile que l’on mettait sur tout le corps. La définition d’un châle est « une grande étoffe que l’on porte sur les épaules ». Toute la question est de savoir quelle étendue du corps ce châle ou voile couvrait à l’époque du Prophète Muhammad (PBSL). Talbi ne dit rien sur ce point. Admettons qu’il a raison, que ce verset ne vise aucunement la tête (cheveux). Cela voudrait dire qu’avant la descente de ce verset, les femmes musulmanes laissaient apparaître les épaules, le cou et la naissance de la poitrine comme nous donne la définition du mot décolleté, ce qui est impossible, puisque cette sourate 24 vient après la sourate 33, versets 57-61 qui donne l'ordre de cacher au moins une partie de leurs corps pour se distinguer des autres femmes : « Prophète ! Dis donc à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de rapprocher sur elles-mêmes, une partie de leurs mantes. Cela permet mieux de les distinguer. Ainsi, elles ne seront pas importunées. Et sachez qu’Allah est Pardonneur et Misericordieux ! » La question que l'on se pose est comment étaient habillées les femmes musulmanes avant la descente de la sourate 33 ? si Mohamed Talbi avait raison elles auraient été nues !? Impossible ! Avant la révélation de la sourate 33, je veux bien croire que certaines musulmanes étaient en décolletés. Pour comprendre comment s'habillaient les femmes au temps du Prophète nous avons les hadiths comme celui que rapporte Abû Dâwûd (que Talbi ne cite pas)  : "Un jour la belle soeur du Prophète, Asmâ' fille d'Abû Bakr rendit visite au Prophète, tout en portant des vêtements fin (riqâq). Alors le Prophète dit : Ô Asmâ', quand une fille est pubère, il lui sied de ne laisser voir d'elle que le visage et les deux mains."
Mais la fin du verset 31 de la sourate 24 nous donne une indication :
« Qu'elles ne claquent pas non plus des pieds pour attirer les regards sur leur beauté cachée »Le fait que Dieu dise aux femmes de ne pas claquer des pieds pour attirer le regard des hommes sur ce qu’elles cachent de beauté ( c'est-à-dire les bracelets des pieds qui tintaient lorsqu’elles marchaient selon les commentaires) montre que l’on ne voyait pas les jambes ni les pieds. En effet, à défaut de voir leur beauté caché de leur corps, certaines pouvaient faire du bruit en marchant, en tapant des pieds pour attirer les regards. C’est donc tout ce qui leur restait à faire pour montrer qu’elles étaient coquettes. Pourquoi Dieu insiste-t-il sur la partie du corps la moins attirante de la femme ? Sûrement parce que tout le reste était déjà couvert. Mais Dieu est le plus savant. "En même temps, lordre Divin de la sourate 24, verset 30, de baisser le regard ( s'adressant aux hommes) n'a des sens que si les femmes n'ont pas le visage voilé" nous dit un savant. Précisons enfin que si le port du voile est une obligation en islam, il ne conditionne nullement l'entrée au paradis, ni même en enfer pour celles qui ne le portent pas. Ce serait rendre le jugement de Dieu au jour de la résurrection à bien peu de chose selon moi.

Le Coran seul ne peut servir à la pratique religieuse telle que la prière, le jeune, donner la zakat, faire le pèlerinage. Pour cela nous avons la sunna du Prophète Muhammad (PBSL). Le voile est une obligation pour la femme musulmane sauf si elle est vieille ou une esclave (c’est la sunna qui nous l’apprend). Comme le dit Talbi, «  Il faut pour en saisir le sens, le mettre dans son contexte du moment » (p.33) c'est-à-dire lire l’histoire du Prophète et les hadiths qu’il n’hésite pas à citer quand cela va dans le sens de ses convictions, mais il ne cite pas les très nombreux hadiths sahih, voir du Coran, qui le contredisent. Comme pour les deux hadiths (p.44) qui disent que le prophète ne voulait pas se mouiller dans les affaires privées des mariés même si les femmes allaient voir d’autres hommes. C’est-il poser la question de savoir quand ces épisodes sont arrivées, peut-être était-ce au début de l’islam, quand les cœurs n’étaient pas encore bien attachés à la religion ? Peut-être ces femmes ne c’étaient pas encore convertis à l’islam (sachant que l'interdiction de se marier à une mécréante, polythéiste, ne fut révélée que la septième année de l'hégire), ce qui empêche toute punition contre elles, etc. Il faut aussi ajouter que s'il n'y a pas quatre témoins qui témoignent avoir vu la fornication (ce qui est logiquement impossible), aucune punition ne peut être infligée aux fornicateurs. C'est même le ou les témoins qui se voient punis par le fouet.  Il ne cite pas deux autres hadiths de Bukhari, sahih, qui aident à comprendre et à contextualiser les hadiths qu’il a cité.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

c est faible,vous n avez rien ajoute pour eclair-
cir vos donnes.MR Talbi est un historien,il a pu
priciser des faits historiques sur la civilisation
arabe de l epoque sur leur facon de vivre de leurs
habits etc..Je ne suis pas d accord sur le port de voile conteste par Talbi et ses explications
des versets coraniques mais en tant quehistorien
c est du super..

Anonyme a dit…

la pensée est commune à tous,pas la connaissance.
faouzi

Anonyme a dit…

voile, pas voile??? Dieu seul sait! l important est de faire ses pratiques dans seul le but de Lui plaire...

Anonyme a dit…

voile ou pas..ça fait pas avancer une société..voile , burqua, chachia, moustache, barbe ou barbiche..ça reste une forme de look individuel qui n'a aucun sens..meme les hommes portaient des voiles avant et meme actuellement comme les touareg, les chiites ou les indiens loool

Anonyme a dit…

"Le voile est une obligation pour la femme musulmane sauf si elle est vieille ou une esclave (c’est la sunna qui nous l’apprend)". Une esclave est-elle inférieure à une femme libre aux yeux de l'islam?

Anonyme a dit…

Assalam anlaykoum, c'est vrai qu'en tant que garçon je m'intéressait pas trop au sujet du "voile", je ne pensais même pas que c'était obligatoire, car ayant vécu dans un pays musulman qui n'est pas arabe c'est vrai que je vois rarement de voile sur la tête, je pensais que ce mode vestimentaire était de culture arabe mais je ne savais pas que c'était une obligation religieuse, mais aujourd'hui je vois pleins d'imams qui disent que le voile sur la tête est obligatoire et que ceux qui le portent pas auront un énorme châtiment, en ce qui me concerne, j'ai lu le coran et fait des recherches internet et je ne vois nul part où on fait allusion au voile sur la tête mais de "jalabibina" et "khumar" et puis j'ai remarqué aussi que ALLAH soubhana hou wa taanla a dit au prophète saws de DIRE à ses épouses de porter… et non ORDONNER, alors je me demande si c'est vraiment obligatoire de porter un voile sur la tête ou c'est qu'une appel à la pudeur parce qu'on peut très bien avoir des vêtements pudiques et amples sans porter de voile sur la tête et avoir une bonne niya(intention), après je vois aussi qu'en France ça pose des problèmes le voile sur la tête car à la base le voile c'est pour éviter d'être offensé or il y a une sœur qui a été agressé sous prétexte qu'elle porte le voile et qu'elle est musulmane, le port du voile fait monter l'islamophobie en France.

abdAllah Hussein a dit…

D'après moi le voile est une obligation mais il n'implique pas un châtiment pour celles qui ne le mettent pas car rien dans le Coran ni les hadiths n'indiquent un quelconque châtiment. De plus, comment nier que le voile est évoqué d'une façon très superficielle dans le Coran ? Je pense que Dieu l'a voulut ainsi car s'il avait été clair, le refus de porter le voile impliquerait un châtiment dans l'au-delà. Je veux dire que ce qui pouvait paraître clair au temps du prophète quant au sens du verset ne l'est pas forcément de nos jours car le contexte de cette révélation manque. Je me souviens d'un hadith qui dit que si les musulmans du début de l'islam n'appliquaient pas 1/10 eme des obligations et interdits, ils iraient en enfer mais viendra un temps où s'ils suivront 1/10 eme des obligations et interdits de l'islam, cela les sauvera du feu. Salam

Anonyme a dit…

C'est lamentable toutes ces interrogations sur un morceau de chiffon !!! Pendant que d'autres inventent des fusées, des médicaments pour soulager la souffrance....
Voilà pourquoi les musulmans sont sous développés et arrières.

Philippe Liboureau a dit…

Soukaïna et Aïcha bent Talha, celles qui refusèrent le voile.

L’arrière-petite-fille du Prophète Mohamed Soukaïna fille de l’imam Hussein et petite-fille de Fatima ne s’est jamais voilée. Elle était d’une grande beauté et refusa à son mari le droit à la polygamie.
Aïcha Bent Talha la petite-fille du premier calife de l'Islam et compagnon du Prophète Aboubakr refusa le voile. Lorsque son époux Musab al Zubayr lui en fit le reproche et se plaignait au prophète, celui-ci n’obligea point Aïcha à se voiler.
Ces deux femmes furent appelées « Les perles des Quraych et du Hidjaz». Elles furent les amies, les mécènes et les protectrices des poètes, des musiciens et chanteurs. Elles transformèrent La Mecque et Médine en lieux prestigieux de culture.......(Livre d'Elaspahani - Elaghani)



« O Prophète, recommande à tes épouses, à tes filles et aux croyantes de rabattre leurs voiles sur leurs fronts : elles en seront plus vite reconnues et exemptes de peines ».


Ce verset est arrivé pour inciter les femmes du prophète et les croyantes à mettre leurs voiles pour se différencier des filles servantes (jawaris) pour qu'elles soient reconnues afin qu'elles ne soient pas embêtées dans la rue ou ailleurs par les hommes. Le voile n’est donc pas une obligation religieuse mais une nécessité imposée à cette époque pour distinguer les croyantes des autres.

"Qu'il dise a ses femmes et aux femmes des croyants de ne montrer leurs atouts qu'à ceux qui ont le droit." ....


Les femmes arabes pendant les guerres entre tribus avaient la fâcheuse habitude de montrer leurs poitrines à leurs hommes pour les inciter à mieux
combattre leurs ennemis et ont gardé ce comportement même avec l’arrivée de l’islam. Ce verset était dirigé vers ces femmes pour qu’elles s'éloignent de ces pratiques insensées.


Le Coran consacre au voile ces deux passages : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur étoffe sur leurs poitrines. » Coran (24 : 31).

Enfin dans la sourate 33, Al-Ahzab (les Coalisés), au verset 59, il est dit : « Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles de grandes étoffes : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. » Coran (33 : 59).


Sans vouloir être aussi pointilliste que les orthodoxes, je ferai remarquer que nulle part dans ces sourates, il n’est fait explicitement mention de voile (hijab) recouvrant le visage, cachant les cheveux et encore moins tout le corps.


Dans la première sourate, le Coran appelle simplement les croyantes à recouvrir leurs poitrines. La très sérieuse Encyclopédie de l’Islam (éditions Leyde) apporte cette explication : « Dans l’Arabie préislamique, une coutume tribale voulait que durant les batailles, les femmes montent en haut des dunes et montrent leurs poitrines à leurs époux guerriers pour exciter leur ardeur au combat et les inciter à revenir vivants afin de profiter de ces charmes ».

Le verset en question aurait été inspiré au Prophète pour instaurer un nouvel ordre moral au sein des tribus.


Quant au deuxième verset, il a fait l’objet de maintes lectures et controverses, la plus intéressante étant celle d’un grand imam qui, à l’âge d’or de Bagdad, au IXe siècle, en fit cette originale lecture :« Le Seigneur n’a recommandé le voile qu’aux femmes du Prophète, toute musulmane qui se voilerait se ferait passer à tort pour la sienne et donc sera passible de 80 coups de fouet. »

Le voile est resté depuis le signe distinctif des riches citadines et demeura inconnu dans les campagnes où les hommes ne songeaient pas à voiler les femmes en raison des travaux qu’ils leur confiaient.

Anonyme a dit…

j'ai toujours penser que la femme avant etait enterer vivante dans la terre maintenant on l'enterre vivante dans des draps ou chiffon comme vous voulez

vlad a dit…

En quoi le fait de cacher ses cheveux est il si important? L'important n'est il pas d'être pudique et de bien se comporter en public.Le voile n'apparaît ni dans les piliers de la foi ni dans les piliers de la pratique.