mercredi 13 septembre 2017

L'étude de Sodome dans le Coran et la Bible par Geneviève Gobillot

Parce que la critique n'est pas que négative, ci dessous en image un paragraphe que j'ai édité dans l'article Coran de Wikipédia sur Sodome avec des modifications qui ont été apportées par un autre contributeur que je qualifierai de sympa détracteur de l'islam (parce que cette encyclopédie est collaborative) tirée d'une source scientifique en ligne MIDEO. Tout ça pour souligner que le Coran n'omet rien dans les détails même parfois insoupçonnés lorsqu'il raconte l'histoire des prophètes et contrairement à ce qu'affirment nombre de chercheurs, il est tout à fait cohérent (notamment au vue de la rhétorique sémitique). Je le savais pour Moïse dont j'ai longuement étudié son histoire dans le Coran et comparé avec certaines données archéologiques mais je ne le savais pas pour Loth dont Geneviève Gobillot ici même conclura que l'analyse scientifique de ces versets confirment la thème de l'inimitabilité du Coran.

https://mideo.revues.org/318





dimanche 28 mai 2017

Est-ce le Prophète ou ses compagons proches qui adoptèrent le calendrier lunaire ? 

Au temps du prophète Muhammad  (sws) et avant lui, les arabes utilisaient le calendrier luni-solaire ce qui permettait de garder les saisons fixes (utile pour l'agriculture) et le mois de Ramadân au même mois d'années en années (vers septembre/octobre). Il suffisait d'ajouter un mois tous les 3 ans pour avoir un calendrier à peu près fixe.
Pourtant après la mort du prophète, un dirigeant changea de calendrier pour adopter le calendrier lunaire. La tradition dit que c'est Omar Ibn al-Khattab, d'autres sources que c'est le prophète Muhammad (sws). Des études d'auteurs ont montré que ça n'est ni l'un ni l'autre mais ce changement est venu plus tard.

La question est : peut-on determiner la personne qui décida de mener une telle réforme en utilisant des calculs mathématiques simples  ?

Il est possible de trouver précisément la date de la mise en place du calendrier lunaire grâce au décalage qui se fait tous les ans avec le calendrier solaire de 10.89 jours par an.

Calendrier solaire : 2017
Hégire en 622 correspond à l'année 1 de l'hégire.
Calendrier lunaire : 1438

2017 - 622 = 1395 ans depuis l'hégire jusqu'à aujourd'hui en année solaire.

Tous les ans l'année lunaire a 10,89 jours en moins que l'année solaire, donc :
365÷10.89=33,5169880624 : l'écart entre l'année solaire et l'année lunaire est d'un an tous les 33,5 ans, le calendrier lunaire gagne donc 1 an tous les 33.5 ans par rapport au calendrier solaire.

Maintenant comparons :
1) 1395 ÷ 33,5169880624 = 41,6206849316 ans d'écart entre les deux calendriers depuis l'hégire jusqu'à nos jours.


2) 1438 ( lunaire) - 1395 (solaire) = 43 ans d'écart entre les deux calendriers depuis l'hégire jusqu'à nos jours.

On a donc :
43 - 41,6206849316 = 1,3793150684 an de différence entre le calendrier lunaire et le calendrier solaire =>  On sait que le calendrier lunaire gagne 1 an (365 jours) tous les 33.5 ans par rapport au calendrier solaire. Pour que le calendrier lunaire gagne 1,379 an tous les X années  on fait le produit en croix :
1,3793150684 * 33,5169880624 ÷ 1 = 46,2304866819 ans

C'est donc 46 ans après 622 que l'on a adopté le calendrier lunaire, donc en 668. On en conclut que c'est Muʿāwiya Ier (calife de 661 à 680) qui a adopté le calendrier lunaire, donc bien apres la mort du Prophète Muhammad (sws), en 632.

mardi 16 mai 2017

La rhétorique sémitique vient-elle appuyer le dogme de l'inimitabilité du Coran ?

Dans la première image on peut voir une superbe illustration de Michel Cuypers sur la rhétorique sémitique dans la sourate 12. On remarque la parfaite symétrie entre ces différentes parties de l'histoire de Joseph avec pour centre la proclamation de l'unicité Divine.
Tout le Coran est construit suivant la rhétorique sémitique qui est totalement différent de ce que l'on connaît.




Dans la deuxième image, pour ce qui est des 30 dernières sourates 84 à 114, mais aussi 4 et 5 que Cuypers a étudié, il nous explique qu'il a pu vérifier que les sourates forment des paires thématiques par similitude, antithèse ou complémentarité comme l'a constaté récemment Islâhî pour tout le Coran.



Cela prouve que l'ordonnancement des 114 sourates du Coran n'est pas dû au hasard comme l'affirment les tenants de l'école hypercritique qui veulent voir dans la composition interne des sourates un désordre qui prouverait qu'il y aurait plusieurs rédacteurs sur une longue période. Or, il n'en n'est rien et cette découverte vient appuyer le dogme de l'inimitabilité du Coran comme l'affirme la tradition disant que l'ordre des sourates vient de Dieu.
Les autres Corans que certains compagnons possédaient à titre personnels ne respectant pas l'ordre des sourates, et il semblerait qu'une partie des manuscrits de Sana'a en font partie, ne peuvent donc pas être authentiques.

Par ailleurs pour expliquer pourquoi l'on ne trouve nulle trace dans les écrits arabes de rhétorique sémitique, Michel Cuypers suggère la perte de connaissance de ces procédés au IIème siècle de l’Hégire. Probablement en rapport à la mise à l'écrit de l'exégèse coranique.
Comment alors articuler les résultats de la méthode historico-critique (école hypercritique), qui date précisément la composition du Coran du IIème siècle, avec ceux de l’analyse rhétorique ?
Telle est la problématique que soulèvent ces travaux.

On voit que le chercheurs non-musulmans sont dans la perplexité totale devant ce Livre.

lundi 20 mars 2017

Ma réponse à une question d'un anonyme

Je cite une question très pertinente d'un anonyme au sujet de l'article "L'histoire de Moïse et des Hébreux (partie 2)"

"Bonjour,
qu'en est-il du hadith qui parle de ça: L'imam Ahmad a rapporte, d’après Abu Hurayra, que
l'Envoye de Dieu, sur lui la grâce et la paix, a dit : « Le soleil
ne s’arrêta pour aucun homme a l'exception de Josue fils de
NUn lorsqu'il marcha contre Jérusalem (bayt al-maqdis) ». Ce
hadith prouve que c'est bien Josue fils de Nun, et non Moise
qui conquit Jerusalem, et que Ie soleil fut arrêté lors de la
conquête de Jerusalem et non celle de Jericho comme Ie prétendent
les gens du Livre.
n'est-il pas authentique au final?"

Voici le hâdith en question pris ici du livre d'Ibn Kathir, "L'authentique des récits des prophètes" :


Il existe aussi un deuxième hâdith qui parle sans le nommer de Yusha Ibn Nun (Josué) rapporté autant par Ahmad que Bukhari ou Muslim que voici :



Maintenant posons nous cette question : les hadiths authentifiés par des savants musulmans sont-ils tous réellement authentiques ? Non bien évidemment d'autant que ceux qui peuvent être authentifiés par des savants peuvent ne pas l'être par d'autres.
Revenons à nos deux hadiths. Nous pouvons à notre niveau en tant que non specialistes des hâdiths, nous rendre compte qu'ils ne collent pas avec non seulement l'archéologie ou la science mais aussi le Coran.

D'abord il est acquis de manière certaine grace aux récentes prospections archéologiques que l'installation des premiers israélites dans les hautes terres de Palestine en Cisjordanie, au XIIème siècles avant notre ère, fut pacifique contrairement au hâdith mentionné ci-dessus.

Ensuite comment expliquer que le soleil fut stoppé pendant un certain temps dans sa course pour retarder la tombée de la nuit alors que c'est la terre qui aurait dû être stoppée ? Si l'on croit que le prophète est réellement l'envoyé de Dieu cela ne prouve-t-il pas que ce hadith est inventé ?

Enfin le Coran (2; 67-71) nous dit que Moïse ordonna un jour aux Hébreux de sacrifier la meilleure d’entre les vaches qu'ils possédaient : celle qui n’était assujettie ni aux labours, ni à l’arrosage des champs, et qui n’avait aucune infirmité ni tache sur la robe. Ce qui montre que toutes les autres vaches étaient assujetties aux labours ou à l'arrosage des champs. Ils faisaient donc de l'agriculture ce qui implique qu'ils n'erraient pas sur terre. Où placer ces versets dans l'histoire de Moïse si ce n'est après les 40 années d'errance ?
Si vous êtes d'accord avec moi alors force est de constater que c'est Moïse qui installa les Hébreux en Palestine de manière pacifique et non Josué de manière guerrière. 

jeudi 2 mars 2017

L'histoire de Moïse et des Hébreux en version complète

J'avais l'intention d'écrire un livre et de le publier chez une maison d'édition mais j'ai décidé après réflexion de publier sur mon blog l'intégralité de mon travail (68 pages). C'est donc avec une certaine fierté que je partage le fruit de mes recherches mis à jour sur l'histoire de Moïse et des Hébreux à la lumière des données coraniques et archéologiques en pdf.

Bonne lecture !

mardi 6 décembre 2016

Les premières mosquées étaient orientées vers Jérusalem ou Petra mais pas La Mecque ?

La tradition islamique rapporte qu'au premier temps de la mission prophétique, les musulmans se dirigeaient vers Jérusalem pour prier. Ce n'est qu'en 623 que la direction de la prière changea pour La Mecque.
Patricia Crone et Cook affirment que les premières mosquées Omeyyades au début de l'islam furent dirigées vers Jérusalem et que c'est vers le 9ème siècles que la direction de la Qibla fut changée vers La Mecque, donc deux siècles après la mort du Prophète Muhammad  (sws). Dan Gibson plus récemment affirme que c'est vers Petra que pointaient ces mosquées. Pour eux La Mecque n'existait pas au 7ème siècle et ne fut créée que vers le 9ème siècles. L'islam serait donc une grande supercherie.

N'ayant pas étudié à fond la question, je me permet tout de même d'apporter le principal point faible de cette théorie qui fait que tout ceci ne tient plus :
Si la Mecque se trouvait effectivement à Petra, comment se fait-il que les musulmans à Médine changèrent l'orientation de la prière du nord vers le sud ? L'existence de la mosquée aux deux Qibla à Médine datant de 623 qui sont totalement opposées l'une de l'autre Qibla l'atteste.

Le Coran s'en fait l'écho dans la sourate 2 verset 143 :
"Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. Et Nous n'avions établi la direction (Qibla) vers laquelle tu te tournais que pour savoir qui suit le Messager (Muhammad) et qui s'en retourne sur ses talons. C'était un changement difficile, mais pas pour ceux qu'Allah guide. Et ce n'est pas Allah qui vous fera perdre [la récompense de] votre foi, car Allah, certes est Compatissant et Miséricordieux pour les hommes"

Si pour leurs prières les musulmans se dirigeaient effectivement vers Petra après avoir priés vers Jérusalem, le changement de direction de la prière n'aurait pas changé le sens de la Qibla d'un pouce. Et ça n'aurait pas été un "changement difficile" (Coran 2;143), et des musulmans n'auraient pas apostasié après le changement de Qibla.

                  


Les arguments développés par l'excellent site islamic-awareness sur les orientations des premières mosquées ne corroborent pas du tout les thèses de Cook et Crone pour Jérusalem ni Gibson pour Petra. Il Suffit de regarder les images telles que celle ci-dessous. La direction de la Qibla dans les différentes mosquées (ici  Koufa en Irak) sont plus proches de la Mecque que de Petra ou Jérusalem (cliquez sur le lien ci-dessous).

http://www.islamic-awareness.org/History/Islam/Dome_Of_The_Rock/qibla.html


               

Enfin, si vers 1154 Al ldrissi réalisa la carte la plus précise de son temps (ci-dessous), alors que dire de la direction de la Qibla dans de lointaines mosquées vers l'an 700 ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mappemondes_anciennes#Carte_d.27Al_Idrissi_.28vers_1154.29


jeudi 17 novembre 2016

Un hâdith dénombre la mort de 40 juifs des Banû Qurayza au total ?

Au sujet du "massacre" de Banû Qurayza dont Ibn Ishaq avait chiffré jusqu'à 900 morts (sans y croire, il ne faisait que rapporter ce qui se disait), j'ai enfin trouvé le hâdith qui mentionne le nombre de tués (40 selon ce hadith), qui vient du livre d'Ibn Zanjouwieh ابن زنجويه né en 796, mort en 865, dans son "livre des biens" كتاب الأموال.

On a le livre en arabe en ligne ci-dessous. C'est le hâdith numéro 461

https://archive.org/stream/waq78848/78848#page/n297/mode/1up


Hâdith numéro 461
ثنا عَبْدُ اللَّهِ بْنُ صَالِحٍ ، حَدَّثَنِي اللَّيْثُ بْنُ سَعْدٍ ، حَدَّثَنِي عُقَيْلٌ ، عَنِ ابْنِ شِهَابٍ ، أَنّ رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ” غَدَا إِلَى بَنِي قُرَيْظَةَ ، فَحَاصَرَهُمْ حَتَّى نَزَلُوا عَلَى حُكْمِ سَعْدِ بْنِ مُعَاذٍ ، فَقَضَى بِأَنْ يُقْتَلَ رِجَالُهُمْ ، وَتُقْسَمَ ذَرَارِيُّهُمْ وَأَمْوَالُهُمْ ، فَقُتِلَ مِنْهُمْ يَوْمَئِذٍ أَرْبَعُونَ رَجُلا ، إِلا عَمْرَو بْنَ سَعْدٍ ، فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ : إِنَّهُ كَانَ يَأْمُرُ بِالْوَفَاءِ ، وَيَنْهَى عَنِ الْغَدْرِ فَلِذَلِكَ نَجَا . وَدَفَعَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ الزُّبَيْرَ إِلَى ثَابِتِ بْنِ قَيْسِ بْنِ شَمَّاسٍ ، فَأَعْتَقَهُ
...