lundi 9 avril 2012

Le Prophète Moïse dans l'islam est-il mort pendant les 40 ans d'errance sans avoir atteint la Terre promise ?

Cette question a été soulevée par les savants musulmans et il en était ressortie au temps d'Ibn Kathir qu'une majorité de savants, dont Ibn Kathir, soutenaient que Moïse était mort sans avoir atteint la Terre promise comme l'affirment les Gens du Livre. Une minorité de savants soutenant que Moïse et les hébreux s'installèrent dans la Terre sainte après les 40 années d'errance (Ibn Kathir, "L'authentique des récits des Prophètes", éditions Tawbah volume 2, p.156-159). Il semble, grâce aux nouvelles découvertes, que Moïse s'installa bien dans la Terre sainte, et cela pour plusieurs raisons :
  • Le Coran
Dans "L'authentique des récits des Prophètes", Ibn Kathir raconte l'histoire de Moïse sur presque 200 pages en utilisant le Coran, les hadiths, puis les israliyats (histoires des Gens du Livre). Il raconte l'histoire du sacrifice d'une vache ordonnée par Dieu (sourate 2, verset 67-73), passages inexistants dans la Bible, qui prouve que les hébreux avaient des terres labourés et des champs arrosés, qu'ils étaient donc des agriculteurs mais avaient aussi de très nombreuses vaches. Pourtant il ne situe pas ces versets et n'apporte pas d'analyse. Il ne donne aucune explication sur cette contradiction avec le fait qu'il soutient que Moïse ne s'était jamais installé en Terre sainte mais qu'il est mort pendant les 40 ans d'errance.
Ces versets prouvent pourtant qu'ils étaient installés très probablement dans la Terre promise et cela ne put se produire qu'après les 40 ans d'errance.
  • L'archéologie
Les récentes découvertes archéologiques démontrent que "les premiers israélites" ou "proto-israélites" apparurent vers l'an -1200. Ce sont des paysans qui vivent de dry-farming. Ils vivaient d'agriculture et possédaient des vaches et des moutons. Ils étaient peu nombreux et vivaient sur les hautes Terres sud de la Cisjordanie. C'est parmi eux que se trouvait probablement Moïse, et cela à cause des dix points communs entre l'archéologie et le Moïse du Coran.

Conclusion : De nos jours, les savants musulmans devront utiliser comme troisième source (après le Coran et les hadiths) non pas les israliyats pour raconter l'histoire de Moïse mais les livres d'archéologie. Puisque c'est par l'archéologie que l'on vient appuyer la thèse de l'installation des Hébreux et de Moïse dans la Terre sainte, thèse défendue par un certain nombre de savants musulmans.

Aucun commentaire: